mp.jpg

Une maison passive est un standard défini en Allemagne par le PassivHaus Institut de Darmstadt sous l’impulsion du Dr. Wolfgang Feist. Vu son succès outre-Rhin et sa diffusion dans nombres de pays de l’Union européenne ou son adaptation hors de l’UE (Suisse), ce standard a vocation à devenir un standard européen. L’intérêt principal consiste à se passer de système de chauffage conventionnel et de climatisation.

Seulement, la construction à ce standard nécessite de satisfaire plusieurs critères :

  • un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh/m².an. En pratique avec un besoin si faible en chauffage, le seule présence des habitants et l’énergie dissipée par l’éclairage et les appareils domestiques suffisent à chauffer le logement. Un appoint de chauffage pour les journées très froides est généralement prévu.
  • une étanchéité à l’air soignée (valeur n50 < 0,6 h-1 selon la norme EN 13829). Cela implique une construction extrêmement rigoureuse. En vue d’obtenir la certification, un test d’étanchéité dit Blower Door test doit être accompli.
  • un besoin en énergie primaire inférieur à 120 kWh/m².an. C’est une approche globale puisque celui-ci comprend les besoins en chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, ventilation et électricité auxiliaire, éclairage, ainsi que les besoins des appareils électro-ménager.

Les recommandations pour y parvenir sont :

  • une orientation au sud pour maximiser les apports solaires passifs ;
  • une conception minimisant les ponts thermiques ;
  • une isolation thermique renforcée (U parois extérieures < 0,15 W/m²K) ;
  • des huisseries hautes performances combinées en principe à du triple vitrage (Uw < 0,8 W/m²K) ;
  • une aération centralisée à récupération de chaleur (efficacité > 80 %) dont la consommation électrique ne doit pas être supérieure à 0,4 Wh/m³ d’air transporté ;
  • un recours aux énergies renouvelables (bois, solaire thermique…).

Source "une maison passive à nice"