schema_soleil.jpgL’architecture bioclimatique intègre tous les paramètres naturels particuliers d’un site (dénivelé, orientation, vent dominant, végétation, vues, voisinage…) pour optimiser la construction et lui rendre ainsi sa signification.

  • La construction sera moins consommatrice d'énergie.
  • Elle sera plus agréable à vivre.

Une maison bioclimatique, en phase avec son environnement, utilisera tout naturellement les ressources énergétiques renouvelables qui sont à sa disposition :

  • l’énergie solaire thermique et photovoltaïque
  • l’énergie éolienne
  • la récupération des eaux de pluie
  • le bois...

L’enjeu de l’architecture bioclimatique est d’avoir un bâtiment qui s’auto-régule sur le plan thermique, et par voie de conséquence, qui réduit ses dépenses énergétiques. La démarche bioclimatique n'est en fait que l’expression d'un bon sens parfois oublié.

Tenir compte de l’orientation du bâtiment et donc de l’ensoleillement peut diminuer de 70% ou plus les besoins en chauffage et donc la consommation d’énergie. Un travail sur les surfaces vitrées en fonction de leurs orientations respectives permettra de tirer parti : • de l'apport thermique • de la luminosité naturelle • du rapport à l’extérieur (la vue)

LES POINTS IMPORTANTS A RETENIR :

- Habitation compacte.

- Climatisation naturelle pour le confort d’été grâce à des procédés architecturaux simples :

  • Mise en place de masques architecturaux qui jouent le rôle de régulateurs thermiques : auvents, casquettes, brise-soleil ou protections végétales (pergolas).
  • Occultation des vitrages…..

- Des outils bioclimatiques sont mis en place :

  • Serre, véranda.
  • Mur trombe, mur capteur.
  • Stockage par inertie thermique…

- Bonne isolation :

  • Dans une démarche écologique et économique, une attention particulière est portée à l’isolation des bâtiments (extérieure pour la maçonnerie)
  • Une attention particulière est portée aux vitrages, plus performants au nord, et possédant un bon facteur solaire au sud.

- Matériaux à forte inertie thermique pour un confort d’hiver comme d’été.

Qu’est ce que l’inertie thermique ?

Des matériaux "lourds" permettent le stockage de la chaleur (en hiver) ou de la fraîcheur (en été) dans le volume habité pour la restituer le soir grâce à différentes techniques :

  • Inertie des murs sud,
  • Mur trombe : mur lourd devant lequel sera placé un vitrage (effet de serre),
  • Inertie du sol,
  • Murs de refends lourds lorsqu’on n'a pas d’inertie sur les murs extérieurs,
  • Couleurs des sols, des murs (murs légers clairs, murs lourds foncés).

Source: Architecture naturelle (voir liens Conseils, ingénieries, architectes)